Le champagne n’est plus seul, le vin pétillant bordelais arrive !

Posted in Shopping | Posted on 22-10-2012

Tagged Under :

Si le champagne, ce vin souvent blanc ou rosé reste le plus connu des vins pétillants, il existe en France et à l’étranger des alternatives pour les amateurs de bon crus, qui privilégie un rapport qualité/prix plus raisonnable.

La méthode champenoise, reine des vins pétillants

Le champagne, c’est avant tout une méthode : la méthode champenoise, créée par l’origine par Dom Pérignon en 1688, qui permet au vin de fermenter grâce à l’ajout de levures.

Mais le champagne AOC n’est plus le seul à proposer de bons vins pétillants : la région de Saumur propose depuis longtemps des vins crémeux, et certains vins étrangers tels que le Mateus portugais proposent aujourd’hui des produits de très bonne facture, avec un excellent rapport qualité/prix. Récemment, c’est même dans la mère patrie des meilleurs vins rouges (le bordelais bien sûr) que l’idée de créer d’excellents vins pétillants reprenant la méthode champenoise de Bordeaux est née.

Le vin pétillant, de plus en plus consommé en France

Si depuis plusieurs années, la consommation générale d’alcool et notamment de vin baisse régulièrement en France (-5,56% par an), le vin pétillant et le rosé sont les deux produits qui s’en sortent plutôt très bien, en augmentant la production d’environ 4% par an, grâce à un usage de plus en plus fréquent d’alcools moins forts et plus festifs à l’apéritif notamment. Les amateurs de vins étant aussi plus curieux et aventuriers, le marché bordelais s’ouvre aux bulles.

Comment le vin devient-il pétillant ?

La fermentation du vin et des levures va produire le gaz carbonique nécessaire au pétillant du vin. Ce vin va créer un dépôt et se charger de gaz carbonique.

C’est en laissant travailler de longs mois les bouteilles, en les  changeant régulièrement de position (d’abord couchées sur le flanc, puis inclinées) que le goût typique du champagne, et la finesse des bulles se forment. La finalisation de ce processus consiste à éliminer le dépôt en décapsulant la bouteille, puis à rajouter une liqueur d’expédition avant de remettre le bouchon de liège définitif.

Comments are closed.

Partenaires